top of page

Septembre 1974 : il se tenait le festival Zaïre 74 avant le combat Ali et Foreman

Dernière mise à jour : 20 déc. 2023


Franco, Miriam Makeba, Tabu Ley Rochereau, The Spinners, James Brown, B.B. King et Abeti Masikini lors du festival de musique « Zaïre 74 » à Kinshasa. (22-24 septembre 1974)

Franco, Miriam Makeba, Tabu Ley Rochereau, The Spinners, James Brown, B.B. King et Abeti Masikini lors du festival de musique « Zaïre 74 » à Kinshasa. (22-24 septembre 1974) | Crédit : Jeffrey Levy-Hinte/Soul Power/Leon Gast

─────────────────────────────────


Du 22 au 24 septembre 1974, il s'est tenu à Kinshasa le festival Zaïre 74. Cet événement a été agrémenté par des musiciens africains et américains pour promouvoir le combat entre George Foreman et Mohamed Ali.

Initialement prévu le 25 septembre, l'affrontement a été renvoyé au 30 octobre en raison d'une blessure subie par le champion du monde en titre George Foreman lors du sparring contre Bill McMurray, son partenaire.


Des stars américaines à bord du DC-8 en destination du Zaïre, apprennent la nouvelle du report. Il y avait, entre autres, James Brown, B.B. King, le Fania All Stars et Celia Cruz, qui se dirigeaient déjà vers Kinshasa pour accompagner musicalement ce grand événement.

─────────────────────────────────


James Brown, Bill Withers et The Spinners à Kinshasa pour le festival de musique « Zaïre 74 ». (Septembre 1974) | Crédit : Howard L. Bingham/Jeffrey Levy-Hinte/Soul Power/Leon Gast/Lynn Goldsmith

─────────────────────────────────


Malgré cela, les initiateurs Don King et le président du Zaïre Mobutu Sese Seko ont maintenu les artistes à Kinshasa, question de livrer une série de concerts afin de combler ce vide. Durant trois jours, le stade du 20 Mai (Tata Raphaël) situé au nord de Kinshasa s'est transformé en une scène de spectacle musical.

Les concerts ont diverti les habitants de la ville et les touristes qui étaient venu assister au plus grand duel de l'époque. Le journaliste Vladimir Cagnolari a souligné que le festival valait aussi une occasion importante pour les retrouvailles et échanges culturels entre les africains et leurs frères afro-Américains.

─────────────────────────────────


Les spectateurs du festival « Zaïre 74 » au Stade du 20 Mai. / Le promoteur Don King avec le président Mobutu et Mohamed Ali au complexe présidentiel. | Crédit : Neil Leifer/Sports Illustrated/Focus on Sport/Jeffrey Levy-Hinte/Soul Power/Leon Gast/Lynn Goldsmith

─────────────────────────────────


Ce sont tout d’abord les Spinners qui entrent en scène. À cinq, le groupe de Detroit ayant explosé sous la bannière Motown donne le ton. Habillés en harmonie : bleus et blancs à paillettes, ils ont animé la foule avec leur son soul de l’Amérique des années 1970 où les percussions et les cuivres épousent parfaitement les voix noires des gros labels, rapporte Mediapart.


À son tour, B.B. King a orné l’évènement avec ses morceaux à succès extrait de blues d’anthologie. Bill Withers a enchaîné ces opus qui d'après ce média a créé une sorte d'effroi dans les chefs de festivaliers.


D’autres moments forts inclus les prestations des stars zaïroises à l'instar de Tabu Ley, Franco Luambo, Lita Bembo, Abeti Masikini et d'autres. Ils ont affolé l'ambiance en revisitant les chansons à succès de leurs répertoires. Cette ambiance à été affinée par la superstar sud-africaine Miriam Makeba qui a chanté dans sa langue maternelle.

─────────────────────────────────


Quelques-uns des artistes qui se sont produits au festival de musique « Zaïre 74 » à Kinshasa. (22-24 septembre 1974) | Crédit : Jeffrey Levy-Hinte/Soul Power/Leon Gast

─────────────────────────────────


Par la suite, Célia Cruz a laissé ses empreintes avec des percussions qui ont emporté le public durant sa montée sur scène. Ce rythme a incité les spectateurs à exhiber quelques pas de danse, renchérit Mediapart.


Ce journal poursuit que ces moments ont été ornés par James Brown. En clou du spectacle, The God of Soul a réalisé son grand écart et offert, comme ça, sans réfléchir, un petit instant de bonheur sur pellicule.


Il sied de noter que durant ces festivités, plus de 80,000 personnes s'y rendaient quotidiennement. En effet, cet événement a joué un grand rôle dans la communication du duel Ali-Foreman qui a eu lieu en octobre.

─────────────────────────────────

─────────────────────────────────

LEBEAUZAÏRE - (YouTube)

James Brown chante « The Payback » au Stade du 20 Mai (Tata Raphaël) lors du festival de musique « Zaïre 74 » à Kinshasa. (22-24 septembre 1974) | Crédit : Jeffrey Levy-Hinte/Soul Power/Leon Gast

─────────────────────────────────

Comments


bottom of page